Les îles de la Madeleine – 2

Cap aux meules :

C’est la ville centrale de l’archipel : ce n’est pas la plus peuplée, mais elle est bien placée, on y trouve l’hôpital, les bâtiments officiels, et son port accueille les ferries traversiers. Je n’y ferais qu’un micro saut, pour prendre le zodiaque pour l’île d’entrée, et pour aller voir les grottes et falaises.

Pour les grottes, je suis également partie avec « excursions en mer », dans un zodiaque où nous étions 9. Jolie petite balade le long des falaises de grès, on ne peut que constater l’ampleur de l’érosion (des maisons construites à des dizaines de mètre de la côté sont maintenant prêtes à tomber à la mer). C’est (terriblement) beau ! 

Étang du Nord :

C’est la ville où je loge. On y trouve un petit port sympathique, où a lieu un symposium de peinture : des artistes du coin, de Gaspésie et du Nouveau Brunswick sont invités pour peindre ce que leur inspire l’archipel. 

Notables également, quelques bonnes adresses : Gourmande de nature, des produits terroir, mais aussi des glaces maisons (cheesecake, sirop d’érable, fromage pied de vent, …), … Ce sera mon petit stop quotidien pour un café délicieux ! 
J’ai testé aussi le restaurant « La Cantine« , couplé aux pêcheries : ils cuisine des produits frais de leur pêche, principalement homard et crabe des neiges. On se trouve au milieu de la poissonerie pour manger, c’est sympathique. Je goûte la guédille au crabe, une sorte de hot dog des mers ! Je trouve ça un peu cher personnellement, mais je pense que j’ai pris le goût des crustacés pas chers en vivant à SPM. Le crabe est délicieux et fin, mais je ne le trouve pas spécialement mis en valeur par l’arrangement avec le pain. 

Sans oublier À l’abri de la tempête, une microbrasserie qui propose tout un éventail de bière pour tous les goûts !! Mythique.

Et enfin, stop au gros cap et ses magnifiques falaises rouges. Il fait une chaleur à mourir, j’écourte donc la balade pour aller me liquidifier tranquillement sur mon lit en attendant la tombée de la nuit. 

Havre aux maisons :

Super jolie petite île, j’y vais à 4h du matin pour voir le lever de soleil et être un peu plus seule. Il y a un joli phare, qui a été racheté par une animatrice TV (Julie Snyder, phare du cap Allright), bien entretenu, au milieu de champs avec des tas de fleurs colorées et de papillons. C’est bucolique à souhait, ça donne envie de courir à travers champs comme dans la petite maison dans la prairie !! 

La dune du Sud est superbe, encore une fois semblable à la dune de Langlade, mais je fais demi-tour de misère tant les moustiques et les taons sont voraces !


Sinon, de belles adresses sur cette île ! 
La méduse, un atelier de soufflerie de verre qui font des choses magnifiques ! Le budget est un peu élevé, mais ça les vaut largement !
La fromagerie pied-de-vent, en bonne française je trouve que le fromage manque de goût, pasteurisation oblige, mais c’est sympathique de les voir travailler et préparer le fromage.
Le fumoir d’antan, malheureusement je tombe loin de l’heure de visite guidée donc je ferais juste une petite dégustation de morue fumée. 

Grande entrée : 

Un bon 50 minutes de route me fait traverser l’île aux loups (et passer à côté de son énorme usine de sel) et grosse île; Le tout sur une dune, le long du barachois. Je me répète, mais c’est vraiment la dune de Langlade (x10). La météo est vraiment pas super, avec de petites averses et du brouillard, je ne ferais donc pas beaucoup de stops si ce n’est une petite chapelle à Grosse île et à Grande entrée pour marcher 2 minutes sur une plage.

Mon but est en fait d’aller manger au restaurant « alpha plongée » de Grande-entrée, un restaurant appartenant à « Mario Cyr », plongeur photographe extrèmement connu, qui fait des images magnifiques, sous glace notemment. Il lutte pour la protection de l’environnement, filme l’Antarctique pour sensibiliser à la fonte des glaces, a fait de supers reportages et bouquins. 
Je suis chanceuse, il est là ! Un « Ohlala je suis tellement contente » et un autographe plus tard, je peux me concentrer pleinement sur mes rouleaux de printemps au crabe et ma salade aux fraises, délicieux !! L’ambiance est super conviviale, les films sont diffusés et je suis bien contente d’avoir fait ce détours.

Voilà, en diagonale, le résumé du séjour !!!

A noter également que j’ai pour la première fois testé le « kitesurf » avec aéro sport, j’en avais envie depuis bien longtemps… l’eau étant chaude et le spot idéal (en étang, pas de risque de me faire emporter jusqu’à Groenland en théorie !), c’était le moment idéal !!

Bon, dans l’immédiat ça n’a pas été la naissance d’une grande passion, s’il faut être honnête… Mais le premier cours consiste principalement à faire tomber la voile dans l’eau une quinzaine de fois (enfin… à apprendre à manier la voile plutôt !). Je ne pense pas avoir de prédisposition particulière à jouer à Eole, c’est assez frustrant, mais c’est le genre de sport où il faut persévérer, et une fois que tu maîtrises ta voile, c’est là que le fun commence ! On retentera cet automne à Rodrigues !!!

Après 3h le nez dans l’eau

J’ai également été au mariage d’une amie Miquelonnaise avec un Madelinot, en sachant que les deux îles sont jumelées depuis une quarantaine d’années et que c’est le premier mariage mixte !! Belles célébrations, beau moment auquel j’ai eu la chance d’être conviée =)

Rallye des cousins

Et enfin, ce séjour se terminait par le rallye des cousins, sorte de régate entre Havre Aubert et Saint Pierre ! Une douzaine de voilier madelinots et Saint-Pierrais ont pris part à la course dans une ambiance très familiale et chaleureuse, c’est une rendez-vous entre cousins tous les deux ans, et j’ai été très chanceuse et contente d’y participer !!!

Départ le lundi matin à 10h, le briefing la veille à la réunion des barreurs à été clair : « magnez-vous le derrière, si vous traînez trop vous allez tomber dans la pétole et faire du sur place pendant deux jours ! » (pétole = pas d’vent).

J’ai fait l’équipière durant les 4 premières heures, toute guillerette. Jusqu’à ce que le mal de mer sorte d’on ne sait où et me cloue au fond de ma bannette, le regard vide et la bouche pâteuse. Plein vent arrière, j’ai ressenti au plus profond de mon cœur chacune de ces vagues qui me disait « tu vas souffriiir pendant deux jours, hahaha ! ». J’ai attendu sagement, sans boire et sans manger; Et dès que je quittais la position horizontale, mon estomac hurlait de me recoucher. Le tout sans la moindre parcelle d’énergie. Que du bonheur !!

Je suis sortie prendre l’air au lever du soleil suivant, juste à temps pour voir une baleine à bosse 🐋 plonger devant nous, ça a sauvé la traversée !!!

Arrivée à Saint Pierre mercredi 4h, après 40h de traversée. Pour un tas de festivités du tonnerre 🙂 super équipée, je regrette de ne pas avoir réussi à passer plus de temps avec toutes ces belles personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s