Vietnam – Hoi An

Avec Michel, mon super guide 🙂

Dernière étape de mon voyage au Vietnam : la ville de Hoi An. Elle était prospère à partir du XVème siècle, située sur les routes du commerce de la soie. La vieille ville est très bien conservée, elle est inscrite au patrimoine mondial de l’unesco depuis 1999. C’est un exemple formidable de vieux port d’Extrême Orient. Elle a perdu cette utilité, au profit de la ville de Danang, suite à l’ensablement de la rivière. 

Entre Hué et Hoi An, la ville de Danang

Pour m’y rendre, je longe donc la ville portuaire de Danang. C’est une ville touristique, des barres de longs hôtels all-inclusive à la Cancun, avec casinos et compagnie. Elle est vide à cette période de l’année. Le luxe des hôtels jure avec la désuétude des logements moins d’un kilomètre plus loin. 
Petite pause (comission du guide oblige 😀 !) dans un magasin (attrape-touriste, mais la fan de bijoux que je suis craque !), cette partie de mon voyage rimera avec dépenses pour des pièces magnifiques, artisanales, qui viendront donner à mon chez-moi un petit goût de voyage et d’exotisme. 

Arrivée à Hoi An donc. La vieille ville est fantastique, elle permet un saut dans le temps. Les bâtiments chinois cotoient ceux teintés de colonialisme français, ou ceux témoignant de la présence japonaise pour les échanges commerciaux. La richesse historique est un atout touristique, et les autorités locales ont à coeur de mettre en avant ce patrimoine. C’est un plaisir de flâner dans les rues, surtout de bon matin, avant qu’elles ne soient envahies de touristes. Les façades jaunes et les milliers de lanternes sont très photogéniques, les magasins regorgent de trésors.

La nuit, le centre est super animé : des petits concerts à chaque coin de rue, des vendeurs à la sauvette vendent plein de gadgets. 

La première pause programmée est la visite d’une soierie. La confection de vêtements en soie de cette ville est très réputée : tout se fait ici de A à Z, de l’élevage des vers à soie à la couture, au tissage, … Après une visite guidée, je choisis différents tissus et des coupes afin de me faire confectionner des tenues sur mesure. Plein de petites mains s’agitent autours de moi, tour de taille, tour de poitrine, grosseur du popotin, longueur de la troisième phallange, heure du dernier repas, … Ils me livreront le lendemain matin les 4 tenues !! Du travail d’orfèvre ! 

Pour le centre ville, visite de vieilles demeures, comme la maison Tan Ky. Leur architecture est superbe, en bois massif très sombre. Elles ont été marquées par les différentes crues, et sont conçues de façon à pouvoir aisément monter à l’étage les meubles par un système de poulie au besoin. Les façades jaunes, les tuiles yin & Yang, de ces bâtiments qui n’ont pas été touchés par la guerre (pour une fois !) confèrent une atmosphère indescriptible à la vieille ville, qui aura été l’un de mes principaux coups de cœur au Vietnam. Je conseille de se lever tôt pour plus de charme (et moins de monde !). Il faut acheter un pass de 5tickets pour visiter les monuments de la vieille ville, ou déambuler gratuitement au choix.

Dans les incontournables, notons le pont japonais, construit en 1590 par la communauté japonaise commerçante de la ville. (L’autre côté de la rive était plutôt habité de chinois, le pont facilita les échanges). Il représente le corps d’un monstre dont le corps recouvre une grande partie de l’Asie du Sud-Est, passant par Hoi An. Il y a une pagode taoïste intérieure sur le côté de ce pont, et ses entrées sont gardées par des statues de chien et de singe.

Un tas de petits temples sont super à visiter, y allant à l’ouverture nous avons pu les découvrir dans la tranquillité. Ils sentent bon l’encens, les familles viennent beaucoup se recueillir et faire des offrandes. A l’approche du têt, les emplacements pour l’encens ont été réservés de longue date !

Un petit marché couvert fera aussi le bonheur de mes yeux, et de mes papilles ! (Mais si certaines visions sont moins ragoûtantes…). De bon matin, les vietnamiens vont y déjeuner ! Au réveil, les voir déguster toute sorte de mets (très) odorant, c’est à faire !

Le soir venu, c’est un vrai plaisir de se balader dans les rues de la vieille ville. Elle est certes envahie par les touristes (même en basse saison…), dans une ambiance un peu roots/backpaper/hippie chic, mais les gens sont détendus, souriants, des petits concerts sont donnés à chaque coin de rue, boire un cocktail (enfin, plutôt 5 ou 6 cocktails rafraîchissants !) avec Michel dans cette atmosphère est un petit moment de bonheur, on écoute un chanteur philippin et on se laisse transporter par les effluves d’épices, de rhum et d’encens. Il faut avouer que toutes ces lanternes donnent une atmosphère exceptionnelle à ce coin hors du temps !!!

Le lendemain, dernier jour avec Michel. Une petite nostalgie commence à pointer le bout de son nez, de cette belle rencontre trop brève, de ce séjour au centre du Vietnam qui aurait mérité d’être bien prolongé.

On loue un scooter, pour aller découvrir les environs en toute liberté. Il me fera même le coup de la panne au milieu des rizières, pour plus d’authenticité !!!

On va faire un saut au village de Tra Que, un village écologique de culture de légumes, qui sont servis dans les meilleurs restaurant de Hoi An. En arrivant assez tôt le matin, on évite les bus touristiques. De plus, sur le milieu de la journée, il fait trop chaud pour travailler et les cultivateurs se reposent donc.

La région de Cam Thanh est un lieu de culture des feuilles de cocotiers immergés, qui serviront principalement à fabriquer des parasols. On y trouve des bateaux de pêche ronds, unique ! Bien évidemment, les touristes commencent à affluer pour faire un tour de basket bout, il vaut mieux chercher les petits coins isolés.

On retrouve bien sûr des tas de rizières dans les alentours !

Voilà pour ma dernière étape au Vietnam !!

Je regrette de n’avoir que si peu de jours à accorder au centre du Vietnam, et je recommanderais plutôt de se baser à Hoi An un bon dix jours afin d’explorer la ville à toute heure, et les alentours qui regorgent de lieux magnifiques et beaucoup moins courus ! (Temples chams, des tas de villages d’artisans, des îles, …)

Je pense que je reviendrais dans le pays, en passant beaucoup plus de temps dans les alentours !!! Excellent moment !! Merci Michel !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s