Kyoto, le temple doré et les marchés de quartier.

Pour le jour suivant à Kyoto, Xavier (un français marié à une japonaise et vivant à Osaka) nous sert de guide pendant la journée, avec « Kyoto safari tour », pour nous permettre de sortir un peu des sentiers battus, et nous parler de la vie au Japon de façon réaliste.

On commence donc notre journée dans un petit quartier résidentiel charmant, mais où rares sont les maisons anciennes, comme je vous l’expliquais précédemment (les japonais ne sont pas conservateurs, pas de scrupules pour raser une maison vieille de 2 siècles). Aménagements astucieux pour pallier au peu d’espace, portes décorées pour la nouvelle année, petits temples cachés entre deux maisons, c’est calme et très apaisant de faire ce genre de visites (avec à la clef un petit topo sur les séismes et la manière dont ils sont vécus : les japonais vivent avec une épée de Damoclès sur la tête, s’attendant à tout moment au « big one», toujours conscients qu’ils peuvent tout perdre à tout instant.

On fait également une halte dans une petite rue marchande couverte, appelée « shotengaī ». Il s’agit d’un petit marché de quartier, chaleureux et convivial; Et surtout un des seuls qui n’a pas encore été envahi par les touristes. Les habitants le fréquentent donc assidûment, et on y trouve d’excellents produits frais. On pourra donc manger nos sashimis de thon ( = cru) pour le petit déjeuner, bonheur ultime !! Les marchands sont souriants, nous font tester leurs nourritures, c’est un moment que j’ai particulièrement apprécié.

Au cours de notre balade dans Kyoto, notons la traversée du campus universitaire « doshisha », protestant, dont l’architecture Victorienne dénote !! Plusieurs princes et princesses impériaux ont étudié dans cette université très réputée, fondée à la fin du XIXème.

On visite également plusieurs temples zens, nous prenons donc le temps d’observer l’agencement très travaillé : rien n’est laissé au hasard, chaque arbre est placé à un endroit précis dans un but précis. Le courant zen de ce temple a été fondé par des samouraïs, dans le but d’arriver à lâcher totalement prise lors d’un duel/d’une guerre; D’être un combattant féroce en se débarrassant de toute pensée.

On déambule, au bord du fleuve, on traverse un jardin-sanctuaire Shinto, tout en écoutant la vie d’un français expatrié, les différentes façons dont le choc culturel intervient dans de très nombreux domaines.

Pour ma part, ce qui est difficile à concevoir, c’est cette façon de hiérarchiser les personnes, d’une façon qui peut nous paraître humiliante avec nos yeux d’occidentaux : au travail, les supérieurs peuvent se montrer particulièrement rabaissants (constaté dans les restaurants, en observant les chefs et cuistots); Dans les hôtels, les femmes de ménage ne montent pas avec nous dans l’ascenseur mais prennent l’escalier, par souci de ne pas nous nuire tout simplement (ce serait dégradant pour nous de se trouver avec elles ?!!), … Encore une fois, il s’agit de mon impression en ayant seulement survolé le pays et échangé avec des expatriés, avec des japonais, et en observant : ce n’est pas parole d’evangile !

Au détours d’un cimetiere, on en apprend plus sur les coutumes pour la cérémonie funéraire, en particulier pour une cérémonie bouddhiste zen (de je ne sais plus quel courant…).

Vous allez voir, c’est formidable, et on se demande pourquoi on y pense pas en France !!!

Alors, je vous fais le tableau : le grand oncle est décédé, la famille reçoit les visites autours du corps, jusque là tout va bien. Ensuite, après un bon casse-croûte, en route pour le crématorium. On fait tous un « au revoir » au cercueil… Qui passe au four crématoire, à une température suffisamment haute pour faire fondre toutes les chairs, mais pas trop afin de garder les os intacts. Et puis, la famille se retrouve donc face à une table, avec tous les 🍖 os, bien propres et rangés dans l’ordre.

Attendez, c’est là que ça devient fabuleux !! Donc, tout est monde est face au squelette. Et, chacun son tour, on prend des baguettes (🥢 oui oui, comme pour manger mais en plus grand), et on attrape les os un par un, en commençant par le bas du corps et en finissant par les os du crâne 💀 (Faut pas se tromper, sinon le fantôme de tonton aura un fémur à la place de l’oreille, c’est bof bof !). Ça prend longtemps, ça fait pas rêver, mais je suis ravie de pouvoir vous raconter ça 😀 !!! Sinon, des funérailles en tout et pour tout ça coûte un bon 80.000€. (Et plus tu choisis un cimetières proches d’un temple renommé, plus le prix grimpe.)

On a fini, un peu à reculons, par le fameux pavillon doré « kinkaku-ji ». A reculons, car nous savons qu’il va être assailli de touristes; Mais de l’autre côté on se dit qu’il est quand même un lieu incontournable de Kyoto.

C’est un temple bouddhiste, construit au XIVeme, incendié en 1950 par un moine déficient mental, reconstruit à l’identique en 1955.

Au final, et malgré la foule de touristes en effet, aucun regret : il faut le voir, c’est magnifique, et le jardin qui l’entoure est splendide aussi.

Y a juste 2-3 personnes 🤔😇

Il est entièrement recouvert de feuilles d’or pur, avec le soleil et les reflets sur l’eau c’est vraiment magique et particulièrement photogénique.

On finit notre visite de Kyoto par le monastère zen Ryoan-ji et son jardin.

Il date initialement du XVIeme, et est particulièrement fameux grâce à son jardin de pierres, zen. Délaissé des touristes, il forme un havre de paix aux portes de Kyoto.

Il ne nous reste plus qu’à reprendre le Shinkansen direction Tokyo, le séjour touche à sa fin. Après des derniers sushis (😻), on se sépare le matin, lorsque je pars prendre l’avion pour Hanoi.

Bye Japon, à dans douze ans peut-être ?!

En conclusion, bien que partant mal avec un Tokyo qui m’a paru un peu terne et envahi de touristes: les autres villes m’ont réconcilié avec le Japon, et tout particulièrement Nikko qui restera mon coup de cœur. Si je devais retourner au Japon, je privilégierais les coins plus ruraux, Okinawa et Hokkaido sûrement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s