Direction – Asie de l’Est –

Je suis incapable de me sentir bien tant que je n’ai pas un voyage dans les starting-blocks, vous le savez. 

Plus d’un an après le Mexique, et avec en 2019 seulement deux sauts au Canada, je repars pour 7 semaines en Asie, après un passage éclair pour partager Noel avec la famille et les amis. 

Je ne pars pas dans les meilleures conditions, puisque je me suis fait mal aux cervicales la semaine passée, et que je suis un peu bloquée. J’attends l’avis du neurochirurgien vendredi, mais en théorie ça ne remet pas en cause mon voyage (« faudrait que j’sois morte pour m’arrêter 🙄😈).

Japon

La première étape sera au Japon, où nous passerons le nouvel an avec Dialanne. C’est la deuxième fois que j’y vais, 11 années après, tant j’avais aimé cette destination. J’espère l’avoir mieux organisé, et surtout le faire avec un peu plus de maturité cette fois-ci. Au programme, Tokyo, Kyoto et Nara. Je trépigne d’avance ! C’est une destination qui est assez onéreuse si on veut réellement savourer son séjour, tant au niveau des hôtels que des activités. J’ai décidé de ne pas être trop regardante sur le budget afin de pouvoir vivre de belles expériences, dont je m’étais privée la première fois (shinkansen, soirée privée animée par des maikos, les apprenties geishas, ryokan de luxe -auberge traditionnelle-, …)

  Nous allons essayer de profiter du côté traditionnel du Japon, principalement dans les villes de Kyoto et Nara, avec leurs multiples temples; mais aussi du côté décalé et très moderne à Tokyo, avec des expériences que tu ne peux faire qu’au Japon… je vous laisse le suspense ! 

Nous ne partons pas à la saison touristique; l’hiver est semblable à nos hivers ici, froid et sec. Je l’avais fait au mois d’août la première fois. Je trouve que c’est toujours un avantage de visiter un pays lorsqu’il n’est pas en période d’invasion par les étrangers, les locaux ont plus de temps à nous consacrer, nous ne sommes pas noyés dans la masse. Nous aurons la chance de voir les cérémonies de nouvel an dans les temples, d’entendre les vœux de la famille impériale au peuple, de voir la fête des 20 ans (a suivre ici !). Les quelques premiers jours de l’année, les japonais bougent énormément pour fêter la nouvelle année, que ce soit vers Tokyo ou alors dans leur famille en régions.

Vietnam

Au Vietnam, je ne suis également pas en haute saison touristique dans les régions choisies. Je reste dans le Nord du pays, avec une arrivée à Hanoï. Entre 10 et 17°c généralement, avec un temps assez sec. Après deux jours dans la communauté où je parraine un petit garçon, Long, via l’association « un enfant par la main », je retrouve un guide et un chauffeur avec qui j’ai élaboré un trajet en fonction de les souhaits. Tout cela reste adaptable. J’ai misé sur deux choses : le côté historique, avec Hanoï, Hué et Hoi An; et sur le côté paysages, avec les rizières, une baie semblable à Halong mais plus préservée par le tourisme de masse pour le moment. Lors de ce circuit, je dors chez l’habitant, et partirais à la rencontre de deux ethnies minoritaires du Vietnam. 

Je suis impatiente de découvrir ce pays qui me fait rêver depuis longtemps. Encore une fois, je fais ce voyage de façon assez confortable, en partant avec guide et chauffeur. C’est un choix que j’avais fait au Nicaragua, et qui m’avait énormément plu. Il donne l’occasion d’échanger avec des locaux, de ne pas louper une miette puisque quelqu’un traduit une langue dont je ne comprends pas un traitre mot, de ne pas perdre de temps dans les transports, à se perdre, … Je voulais optimiser ces deux semaines, et au final je ne trouve pas ce choix si cher que cela. 

Pour ma part, je refuse de faire des voyages de groupe, ce sont des instants de découverte et d’immersion, et partir à plusieurs ou en circuit défini me fait passer à côté de l’essence même d’un voyage. C’est un plaisir de tout déconnecter pour découvrir une culture inconnue. Ce n’est bien sûr que ma conception du voyage. Le sac à dos et le stop le permettent aussi bien, mais avec l’âge (amenez moi mon déambulateur !), j’essaie de devenir prudente (pour préserver mes pauvres parents aussi ! :p) et d’optimiser mes séjours. J’ai eu quelques déconvenues en tant que femme voyageant seule, et mon empathie et mon amour de tout le monde pourrait finir par me jouer des tours.  (« Ma vie d’otage d’une secte de moines adorateurs de sailor moon » pourrait devenir un best seller pourtant 🤔). Et en deux semaines, de toutes façons, ça rentabilise le temps. 

Philippines

Dernière étape, les Philippines. J’avais au départ prévu un petit trip -bus de nuits, rizières et nuit chez l’habitant-, qui a au final évolué puisque maman et Alain se sont greffés à cette portion du voyage, pour mon plus grand plaisir. Étant tous les trois fans de plongée, on a décidé de consacrer ces 2 semaines à la pratique subaquatique. 

La météo est très bonne à cette période. Températures entre 24 et 30, très peu de pluie. Le budget est beaucoup plus accessible, au niveau hôtellerie et restauration. On a choisi nos deux points de chute par rapport aux spots de plongée : selon la periodé, nous n’observons pas les mêmes espèces, et certains endroits sont plus ou moins intéressants. Sur la première île, les coraux sont foisonnants, la vie sous marine est très riche et préservée, et la protection de l’environnement y est active, avec des quotas maximum de plongeurs par jour, soumis au respect des spots. Cette île nous permettra également de belles marches, la visite d’un sanctuaire de préservation de petits primates -menacés aujourd’hui, comme tant d’espèces -, un petit tour en bateau, … 

Il est très difficile de trouver les associations/clubs/activités touristiques qui œuvrent dans le respect de l’environnement là-bas, il est hors de question de ne pas voyager de façon responsable. 

Notre deuxième point de chute a pour seul et unique but de plonger avec les requins baleines, puisque en Février ils sont très nombreux. Comme dit plus haut, nous souhaitions voyager responsable. Nous aurions pu plonger sur un autre site, où il sont par dizaines, mais sont nourris et coupés de leur mode de vie originel. Là où nous allons. Il n’est pas sûr à 100% d’En voir puisqu’il s ne sont pas nourris. Hors de question de les toucher ou les perturber, nombre de plongeurs limités, … Ça nous convient donc. 

Rendez-vous par ici pour suivre ce voyage… 

Une réflexion au sujet de « Direction – Asie de l’Est – »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s